Le trafic (presque) de retour à la normale

0
962

Le taux de congestion des villes reste légèrement inférieur à celui observé en 2019.

Les automobilistes qui ont pris leur voiture pour se rendre au travail durant cette première semaine de septembre s’en sont certainement rendu compte : le trafic semble avoir considérablement augmenté au retour des vacances. Au point de revenir au trafic observé en 2019, à un temps où le coronavirus ne bouleversait pas notre vie ? La hausse perçue ces derniers jours est

en réalité plus subtile. Et pour la mesurer, nous avons fait appel aux sociétés TomTom et Coyote. La première peut calculer, en temps réel via les GPS des voitures, le taux de congestion dans les plus grandes villes belges; la seconde peut calculer le nombre de ses utilisateurs qui ont pris la route chaque jour, et sur combien de kilomètres. 

Mercredi et jeudi, les taux de congestion à Bruxelles calculés par TomTom étaient en moyenne de 8 % inférieurs aux jours de rentrée 2019 (le 1er  septembre 2019 étant un dimanche). En d’autres termes : les routes restaient moins encombrées qu’en 2019, tout en l’étant plus qu’avant les récentes vacances scolaires.

Avec des différences appréciables selon l’heure des déplacements : ainsi, le taux d’embouteillages à Bruxelles dépasse celui de 2019 entre 9 h et 10 h, mais est inférieur pour les autres horaires.

À Charleroi, les embouteillages sont aussi plus nombreux entre 9 h et 16 h qu’en 2019. Enfin, à Liège et Namur, les embouteillages étaient plus nombreux entre 7 h et 9 h en 2019. A contrario, dès 9 h passées, les bouchons se font plus ressentir dans ces deux villes depuis la rentrée, y compris durant les heures de pointe du soir.

Vendredi par contre, il était repassé à –11 % par rapport à 2019.

Les chiffres de Coyote viennent confirmer cette tendance à l’augmentation du trafic. Si on a constaté mercredi une diminution du trafic de 10 % en Belgique par rapport au premier jour de rentrée 2019, ce chiffre est passé à 2 % de baisse le jour suivant, rentrée en secondaire oblige. En d’autres termes : jeudi, le trafic automobile était quasiment revenu identique à celui observé en 2020. Vendredi par contre, il était repassé à –11 % par rapport à 2019.

Avec là aussi des disparités selon les régions : ainsi Coyote a enregistré une baisse de trafic de 22 % à Bruxelles sur la journée de mercredi et de 14 % jeudi par rapport à 2019. En Wallonie, par contre, la baisse était de 7 % mercredi et on observait une hausse de 6 % jeudi.

En outre, au niveau des distances parcourues, la hausse est quasi générale : les automobilistes ont parcouru ces derniers jours des distances plus longues qu’en 2019 (+14 % jeudi).

En d’autres termes, il y a toujours une baisse de trafic mais les distances parcourues sont désormais plus longues. Ce qui peut favoriser la présence d’embouteillages. Mais ceux-ci restent plus réduits qu’en 2019. Des chiffres qui devront être confirmés dans les prochaines semaines, la rentrée scolaire étant toujours un peu particulière sur le plan du trafic routier.

Source: Yannick Natelhoff, La Dernière Heure