Accord avec le Gouverneur de la Province de Namur et la Police fédérale de la route

0
515

Situations d’urgence et sécurité routière

Mardi 10 mars 2020 — Coyote un outil incontournable pour la sécurité en Belgique ! En effet, Coyote Systems Benelux multiplie les accords avec les autorités. Après le Gouvernement de la Région bruxelloise, c’est au tour du Gouverneur de Namur, Denis Mathen, et la Police Fédérale de la route de la Province de Namur, représentée par son chef de service, le Commissaire Divisionnaire Jean-Michel Tubetti, de conclure un accord avec le leader européen des assistants d’aide à la conduite, portant d’une part sur la gestion de situations d’urgence et d’autre part sur la sécurité routière.

Alertes en cas de situations d’urgence

En Belgique, les situations d’urgence se gèrent à différents niveaux de pouvoir : fédéral, provincial et communal. Lors d’une crise ou d’une catastrophe, il est donc notamment du ressort de la Province d’alerter la population dans les meilleurs délais, en communiquant un message clair et court.

Ce type de message porte typiquement sur la nature du risque encouru par la population et les actions qu’il convient de prendre. Pour ce faire, la Province disposait déjà d’un certain nombre de canaux et d’outils à savoir communiqués et conférences de presse, call-center, etc.

Grâce à l’accord passé avec Coyote Systems Benelux, la Province peut désormais compter sur un canal supplémentaire pour envoyer des messages rapides auprès des membres de la Communauté Coyote circulant dans la zone concernée. Elle pourra communiquer de façon ciblée sur une partie ou l’entièreté de la Province, et ce en temps réel, par l’intermédiaire de la Police fédérale de la route située à Perex.

Le Gouverneur Mathen et sa province sont donc les précurseurs de ce type d’initiative, afin d’accroître la diffusion au plus grand nombre, en cas d’alerte majeure en Province de Namur. Nul doute que d’autres provinces suivront cet exemple.

Denis Mathen, Gouverneur de la Province de Namur : « En gestion de crise, la rapidité avec laquelle on peut alerter la population est essentielle.  Multiplier les moyens de communication est donc primordial et ce nouveau partenariat, qui sera évalué annuellement, innove en ce sens. La collaboration avec la société Coyote permet d’avertir plus vite les automobilistes et je m’en réjouis. »

Les équipes du Commissaire Divisionnaire Jean-Michel Tubetti, de la Police Fédérale de la route de la Province de Namur seront le relais et l’interface entre les messages d’urgence élaborés par le Gouverneur Mathen et les utilisateurs de la Communauté Coyote.

A ce sujet, le Commissaire Divisionnaire Tubetti précise que  » la Police Fédérale est toujours en première ligne dès qu’il s’agit d’améliorer la diffusion au plus grand nombre de tous types de messages d’alerte ou bien d’être actif pour rendre nos routes plus sûres. Nous pouvons  déjà aujourd’hui avertir les utilisateurs Coyote  et leur envoyer à tout moment des messages localisés lorsqu’un danger majeur intervient sur nos routes. »

Alertes zones accidentogènes

L’accord prévoit également que le Gouverneur de Namur fournisse à Coyote Systems Benelux une liste de zones jugées dangereuses par les polices locales et fédérales en matière d’accidents de roulage avec dégâts corporels.

Sur base de cette liste, Coyote signalera les zones dangereuses à ses membres et les invitera à être prudents, en leur envoyant un message spécifique.

Enfin, Coyote Systems Benelux partagera avec le Gouverneur et la Commission Provinciale de prévention de la criminalité toutes les données et analyses qui pourraient être utiles à une meilleure compréhension de la situation en matière de sécurité routière sur le territoire de la Province de Namur.

Vincent Hébert, directeur général de Coyote Systems Benelux : « Dans un effort constant d’améliorer la sécurité routière, nous recherchons les collaborations qui complètent notre inventaire des dangers pouvant être rencontrés sur la route. A l’instar de notre récent accord avec la Région bruxelloise autour des ZACA (Zones A Concentration d’Accidents), nous sommes ravis de collaborer avec la Province de Namur afin de pouvoir avertir les membres de notre Communauté des zones accidentogènes qu’ils pourraient rencontrer sur leur chemin. Si ne fut-ce qu’un seul accident grave peut être évité grâce à cet accord, c’est déjà ça de gagné!

De multiples partenariats publics autour de la sécurité routière

Le cheval de bataille de Coyote Systems Benelux, c’est la sécurité routière. Avertir en amont le conducteur des dangers qui l’attendent dans les prochains kilomètres permet d’anticiper le comportement de conduite et de réduire le risque d’accident. 

Bien connaître et respecter les limitations de vitesse est également un facteur essentiel pour une meilleure sécurité routière. Coyote est actuellement un des seuls outils informant une large communauté d’automobilistes (1,63 million de membres) de façon fiable et en temps réel des limitations de vitesse en vigueur. Grâce à une alerte visuelle, le système incite de plus activement cette large Communauté à respecter ces limitations de vitesse. 

Autre action concrète en faveur de la sécurité routière : Coyote Systems Benelux met toute sa technologie au service de plusieurs autorités et instances publiques en Belgique. Depuis 2013, Coyote Systems Benelux travaille main dans la main avec la Police Fédérale de la route à Perex qui peut envoyer des messages directement sur les écrans de tous nos membres. Ce partenariat a déjà permis d’éviter de lourds accidents, notamment avec des conducteurs-fantôme. Coyote épaule aussi le Ministre fédéral de la Sécurité routière dans plusieurs campagnes de prévention annuelles. Récemment, le leader européen des assistants d’aide à la conduite concluait un accord avec la Région bruxelloise autour des ZACA et des zones d’écoles. A Anvers aussi, Coyote Systems Benelux informe les automobilistes au sujet de la LEZ.  

Vincent Hébert : « Notre vocation est simple : offrir une meilleure sécurité routière à nos membres! Nous sommes prêts à déployer un maximum de partenariats avec toutes les instances officielles, toutes les Régions et les localités qui partagent le même objectif. »